Skip to main content

Affaire fosse commune : une industrie de la mort à Kinshasa ?

Ph. lavdc.net
Ph. lavdc.net

L’opposition politique congolaise est catégorique. Elle ne va pas par le dos de la cuillère pour qualifier de crime contre l’humanité l’inhumation dans des conditions abjectes de plus de 425 cadavres dans une fosse ou tombe commune à Kinshasa. Elle soupçonne l’existence d’une industrie de la mort en RDC chargée d’assumer des services macabres d’épuration.

Sans vergogne, réunis comme un seul homme dans une salle paroissiale de Kinshasa, les membres de l’opposition congolaise ont dans une déclaration politique dénoncé l’existence d’un charnier à Kinshasa. Cette sale besogne, estime-t-elle, fait penser à un massacre dont l’inhumation a été faite dans la précipitation et dans la clandestinité par l’Etat congolais pour cacher sa barbarie.

A l’unisson, ces opposants chargent l’Etat congolais d’être responsable des causes de la mort de ces personnes qui, selon eux, auraient été tuées lors des différentes manifestations à Kinshasa. Ils exigent une enquête crédible, indépendante et efficace pour éventrer le boa et établir les faits et responsabilités.

Trop sceptiques à l’idée de voir le gouvernement congolais diligenter cette enquête, les acteurs politiques crient déjà à la machination et réclament une enquête mixte et internationale pour éclairer l’opinion.  » Une enquête dont on serait juge et partie ? Cela risque d’étouffer la vérité « , soulignent-ils. 

Le gouvernement pour sa part trouve demande insultante et propose une enquête judiciaire confiée au procureur du parquet de Kinkole. Serait-ce un faux-fuyant ? s’interroge l’opinion tant nationale qu’internationale.

Félix

Félix

Je suis lokolenews. «Grand’Œil, Grand’ Oreille ». Informer, c’est mon autre « Moi », car c’est la qualité qu’on peut rétribuer davantage que n’importe quelle valeur sous le soleil. Je suis un espace de dialogue interculturel vers la rencontre de la mondialisation. Un antidote de désinformation et d’acculturation qui met dans un confort informationnel en proposant une gamme variée d’informations sur la RDC. Pour trouver le chemin du cœur d’un homme, dit-on, il faut l’entretenir de ce qu’il chérit de plus. Et ce que vous chérissez de plus, c’est la vérité.

4 thoughts to “Affaire fosse commune : une industrie de la mort à Kinshasa ?”

  1. Quand on a rien à se reprocher dans ces situations, on ouvre les portes aux voisins ! Bon, c’est vrai qu’il y a la fierté nationale, les subtilités juridiques et qui sait, peut être anguille sous roche. Merci pour le billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.