Les francofolies à Kinshasa: Un programme culturel de haute facture

Article : Les francofolies à Kinshasa: Un programme culturel de haute facture
Étiquettes
27 juin 2014

Les francofolies à Kinshasa: Un programme culturel de haute facture

La capitale de la République Démocratique du Congo (RDC) s’électrise et vit déjà au rythme du festival international de musique, « Les Francofolies ». Kin-La-Belle a pris le dessus sur d’autres villes africaines pour enfin abriter du 8 au 14 septembre prochain cette fête qui s’annonce un mariage de sonorités de différents univers et d’une ambiance à 360°.

C’est au cours d’une conférence de presse au Centre Wallonie-Bruxelles que le directeur du festival « Les Francofolies de Kinshasa », M. Jean  Steffens a annoncé le festival en fixant le cadre global de l’événement, avant de souligner que Kinshasa est une ville « animée par une énergie incroyable » produisant un environnement urbain « spectacle » aux phénomènes et à une musique qui dépasse les frontières.

Un choix judicieux du point de vue du potentiel culturel, économique, artistique et touristique, qui, en effet, sont des « leviers » de développement pour rendre la ville visible et compréhensible à travers sa richesse, a-t- il souligné. Dans le même registre, il fait également allusion à la densité, à la position du pays dans la Francophonie ainsi qu’au caractère ambiant et hospitalier des Kinois.

Ce festival qu’il estime « une caisse de résonance » pour l’ouverture à l’international de la RDC vise à promouvoir et à développer des échanges entre le pays et le reste du monde. « Créer des passerelles avec d’autres pays afin d’offrir l’opportunité aux artistes congolais de rêver et de se mouvoir dans un réseau susceptible de leur apporter une certaine évolution », a-t-il dit.

Un projet pour lequel il a émis le vœu de voir les Congolais « s’approprier ce projet » dans tous ces phasages lesquels ont commencé en 2012 jusqu’en 2017 avec des objectifs bien précis. Il s’agit notamment, de profiter du projet, le maîtriser et en rendre autonome, créer une structure pour construire une salle polyvalente qui soit un véritable centre culturel, développer de nouveaux espaces éducatifs et pédagogiques, etc.

Ce projet, a-t-il expliqué, a une valeur sociale ajoutée, d’autant plus qu’il épouse une vision à long terme qui va investir dans trois vecteurs de développement, notamment la santé, l’éducation, la citoyenneté. Le premier vecteur se focalisera sur la diffusion des vaccins et la fourniture des chaises roulantes aux personnes vivants avec handicap. Le deuxième va se pencher sur le développement de nouveaux espaces éducatifs et pédagogiques, la formation aux métiers techniques et aux arts du spectacle. Enfin, le dernier  ainsi que le  respect de la diversité culturelle et la réflexion sur l’intégration des enfants vivant dans la rue.

De son côté, M. Brain Tshibanda, coordonnateur de la programmation de cette fête, a mis en exergue la philosophie et la thématique de cette fête qui sera agrémenté par plus ou moins soixante (60) spectacles de musique des congolais, des africains, des européens et des américains.

Ces programmations seront scindées en trois catégories dont une soirée Rumba y compris la musique urbaine, une soirée Internationale et une soirée des jeunes talents, a-t-il ajouté.

M. Charly Mabilama, chargé de communication du festival a étalé une liste des sites sélectionnés pour l’évènement, à savoir le Théâtre de Verdure, le Centre Culturel M’EKO, le Centre Wallonie-Bruxelles, l’Hôtel Invest et les Bars en Folie. Hormis les partenaires des medias locaux, Il a promis une large couverture médiatique de l’événement par  TV5 Monde, France 24, RTBF, RFI, France télévisions et Trace TV afin de « donner un écho à la taille du festival ».

Fondées en 1985 à la Rochelle (France) par le regretté Jean-Louis Foulquier, les Francofolies ont été fêtées en itinérance à Montréal (Québec), à New York (USA), à SPA (Belgique), en Suisse et ailleurs, à l’exception du continent africain. Dans quelques mois, Kinshasa s’apprête à accueillir la première édition africaine des Francofolies de la musique.

Partagez

Commentaires

Pierrot
Répondre

Kinshasa est la capitale Mondale de la musique.Il n y aurait une autre capitale africaine qui pouvait accueillr cet event que Kinshasa. Ills ont raison de commencer par kin.ca va chauffer

Félix
Répondre

Certainement, Kinshasa est le berceau de la musique.la rumba congolaise est un patrimoine mondial