Quand les Kinois décryptent Ie discours de Martin Luther King

Article : Quand les Kinois décryptent Ie discours de Martin Luther King
10 septembre 2014

Quand les Kinois décryptent Ie discours de Martin Luther King

Une trentaine de lecteurs congolais en compagnie d’Eric Hubert Madison, chef de mission adjoint à l’ambassade des États-Unis à Kinshasa, ont rendu hommage à Martin Luther King 51 ans après son célèbre discours  » I have a dream  » (J’ai fait un rêve) .

La veille de ce 51e anniversaire de la marche sur Washington pour l’emploi et la liberté, Alain Mesa, responsable du centre, a projeté un film documentaire évoquant cette marche. Le 28 août 1963, près de 250 000 personnes, principalement des Noirs, mais de nombreux Blanc ont défilé en direction du Lincoln Memorial, un lieu symbolique de Washington, pour soutenir la lutte en vue de l’intégration raciale. A l’issue de ce documentaire il y a eu des échanges des vues entre les téléspectateurs afin de comprendre le motif et les enjeux dudit discours.

C’est dans cette optique qu’un témoin vivant de ce grand événement, Eric Hubert Madison, chef de mission adjoint à l’ambassade a pris la parole. Une intervention qui a suscité un grand intérêt auprès du public qui en a profité pour échanger avec ce diplomate américain.

M. Madison a souligné que ce discours fut un grand événement et connait aujourd’hui un impact positif dans le monde entier de par son caractère prémonitoire. Il a, dans ce cadre, fait la chronologie des événements en rapport avec ce discours.

Le diplomate américain a estimé que le fameux  » I have a dream« , est considéré comme l’un des facteurs déclencheurs ayant contribué, à la fin de la ségrégation raciale et toutes les injustices sociales aux Etats-Unis d’Amérique, avant d’ affirmer que le rêve de Martin Luther King est une réalité dans la société américaine.

Interrogé sur l’affaire Michael Brown qui fut sommairement abattu le 9 août à Fergusson par un policier blanc, le diplomate américain a évoqué la loi fédérale et la Constitution américaine en reconnaissant qu’une faible fréquence de stigmates de la ségrégation raciale persiste encore dans la société américaine.

 

Partagez

Commentaires

Roi Soleil Biba
Répondre

Bana Kin, bo moni eza ya solo kaka: "... vérité eyakaka kaka na escaliers."

51 ans après, discours ya L KING endimami na ndenge ya kosakana alors que bakimisa ye suite ya discours wana.

Buma mutu kasi maloba na ye te!

Félicitation pour l'organisation des telles journées en faveur des jeunes

Sé www.facebook.com/roisoleil.biba

Félix
Répondre

T'as raison frangin, on tuera jamais la vérité. Merci pour ta contribution